mercredi 8 novembre 2017

Les Bijoux de la Chine, un courrier reçu dont on reparlera



- Broche art déco Cartier

Bonjour Jean-Jacques,

"Tiens, je vais regarder sur le blog "Bijoux et Pierres Précieuses" est devenu une habitude, tant votre blog est riche d'informations… précieuses ! Je prépare une présentation à propos des relations Chine-Occident dans la joaillerie et j'aurais souhaité échanger avec vous à ce propos. En partant de la toute dernière collection de la créatrice parisienne Lydia Courteille (Automne à Pekin), j'ai entrepris de relater dans les grandes lignes la longue relation qui relie l'Est et l'Ouest, et cela depuis fort longtemps. Dans notre métier, on pense tout de suite à Cartier bien entendu au tournant du XXè siècle, les influences extrême-orientales de cette période (dans le même mouvement que le Japonisme), la mode des "chinoiseries" au 18è, la passion chinoise depuis Louis XIV (avez-vu l'exposition "La Chine à Versailles" en 2014 ?), les cargaisons de la Compagnie des Indes... On peut remonter jusqu'à Marco Polo, voire à la Route de la Soie de l'Antiquité où certainement des bijoux, des pierres et des perles ont circulé.


Bague de Lydia Courteille

Mais curieusement, on ne trouve guère de bijoux chinois dans les collections françaises. Quand le musée des Arts Déco monte l'expo "Chine" en 2014, on admire des céramiques bien entendu, des bronzes, des laques, des émaux, les pierres dures (jade évidemment)... mais pas de section bijoux à proprement parler (hormis un grand collier de cour de l'époque Qing ,mais peut-on parler de bijou ?).
Il existe à Fontainebleau le "Rosaire de l'Impératrice" dans le même genre, plutôt un travail d'enfilage que de la bijouterie et une fonction différente de l'ornement.



- Bijou chinois de la période Qing (1644)1912) (Palace Museum de Taiwan) typique de cette période avec l'emploi des plumes de martin-pêcheur (kingfisher). 

Avez-vous écrit sur la Chine sur votre blog ? On sait que Louis Cartier dans les années 1925 fréquentait la boutique du marchand d'art Ching Tsai Loo, dans sa galerie, qu'il pouvait aussi trouver son inspiration dans les musées Guimet ou Cernuschi, qu'il avait envoyé son vendeur Jules Glaenzer en Chine dès 1908.
J'ai pensé aussi à Arnold Ostertag (à qui vous avez consacré un article vraiment remarquable) et ses merveilleuses pièces d'inspiration chinoise à la même époque que Cartier. D'autres grandes maisons (Chaumet, Boucheron..) n'échappent pas à cette mode chinoise qui influencera l'Art Déco.



- Bijou chinois de la période Ming (1368-1644)

Finalement, je me demande à quel moment les joailliers français et européens ont été confronté à la bijouterie chinoise et si des influences chinoises ont pu s'exercer ?
Bien à vous,

Philippe

Alors, j'ai écrit sur les pièces d 'inspiration Chinoises de tous les grands Joailliers que Philippe cite, mais.....mais je n'ai pas établi le parallèlle entre nos deux courants d'idées, je n'ai pas ecrit sur les influences de chacun sur nos modes.

Philippe me dit hier 8/11/2017

Mais curieusement - et sauf erreur de ma part -  on ne trouve guère de bijoux chinois dans les collections françaises. Quand les Arts Déco montent l'expo "Chine" en 2014, on admire des céramiques bien entendu, des bronzes, des laques, des émaux, les pierres dures (jade évidemment)... mais pas de section bijoux à proprement parler (hormis un grand collier de cour de l'époque Qing). Il existe à Fontainebleau le Rosaire de l'Impératrice dans le même genre, plutôt un travail d'enfilage que de la bijouterie.

J ai déja présenté des pièces inspirées de la Chine sur mes blogs, par exemple



Dans le même article


Il y a dans mes blogs d'autres pièces à découvrir

Et puis aussi voir

https://youtu.be/AMoE6IHmzt0

Il y eut au Musée Guimet à la fin de l  'année 2016, une très belle exposition sur la Chine, nos joailliers avaient importés beaucoup de motifs en jade particulièrement, ce qui les a beaucoup inspirés.



Collier Cartier Paris, commande de 1934 : vingt-sept boules de jadéite impériale dont les diamètres varient de 15,4 à 19,2 mm; platine, or, diamants taille baguette et 8/8, rubis suiffés calibrés. Provenance Barbara Hutton, Collection Cartier. Photo: Marian Gérard, Cartier Collection © Cartier


Flacon à extrait Cartier Paris, 1925 Jade sculpté, or, cabochons de saphir, émail bleu de roi et noir. Vendu à Mrs W.K. Vanderbilt, Collection Cartier, Photo : Nick Welsh, Cartier Collection © Cartier


Pendule mystérieuse avec divinité, Cartier Paris, 1931 : platine, or, jade blanc sculpté (divinité, chien de Fo, vase) (Chine, 19esiècle), cristal de roche (cadran), onyx, néphrite (socles), diamants taille rose, perles, cabochons de turquoise, corail, émail couleur turquoise et bleu foncé, émail, rouge et noir.  Mouvement rectangulaire huit jours, sonnerie des heures et des quarts, échappement à ancre, balancier bimétallique, spiral Breguet Collection Cartier, Photo: Marian Gérard, Collection Cartier © Cartier


Broche Dragons Cartier Paris, commande de 1924 : or, platine, diamants ronds taille ancienne et 8/8, cabochons de saphir, jade sculpté (Chine, 18e ou 19e siècle), émail noir Collection Cartier. Photo : Nick Welsh, Cartier Collection © Cartier


Il me reste encore des textes a écrire !!!!! Je le ferai, ce sont de beaux voyages que je réalise en restant dans ma maison du Gard entre le Pont d'Avignon et le Pont du Gard.


Des commentaires peuvent etre faits ci-dessous ou adressés à : richard.jeanjacques@gmail.com