dimanche 30 décembre 2018

Van Cleef, Joaillier à Dinard en Bretagne.

"Monsieur Richard,
Je suis en week-end à Dinart et je suis surprise de voir le nom de Van Cleef devant une pizzeria, est ce que cela a un rapport avec le joaillier
Merci: Lucette baillard"  Je joins une photo



Oui madame Lucette , mais d'abord rendons à Dinard ce qui est à Dinard..... D et non T
Alfred avait 11 ans quand son père Salomon est mort, et c'est sa mère aidée de son oncle Salomon Arpels qui va l'élever. Puis le 25 juin 1895 Alfred va épouser sa cousine Esther (et non Estelle comme certains continuent a vouloir l affubler de ce prénom.
Il s'associe avec son oncle et ils vont, installés au 34 rue Drouot à Paris , faire commerce en gros de pierres précieuses.
Mais Salomon Arpels meurt en 1903 et Alfred reste seul. Il aura un trait de génie en allant s installer place vendome ou à l'époque il n occupe qu une seule arcade.
Alfred va créer une succursale  à Dinard ou le tout Paris se pressait à l époque.


Là se tenait le magasin Van Cleef

 A partir de 1859, le petit village de pêcheurs de Dinard St Enogat,commença à changer radicalement d'aspect pour devenir ce qu'il est encore maintenant : une cité balnéaire pour estivants désirant un dépaysement total. C'est à cette époque que le premier hôtel y est construit : l'Hôtel de Dinard aujourd'hui connu sous le nom de Grand Hôtel. Dans la foulée, un établissement de bains de mer y est fondé par Edouard Legros et le premier casino est inauguré. Construite en bois en 1866 et monté sur pilotis, à même la grève, cette première salle de jeux, dont les bases étaient secouées par les coups de boutoir des vagues lors des marées hautes, attirera une faune d'aristocrates plus ou moins fortunés qui développeront la station. Tennis, golf et club de billard verront le jour sous l'impulsion des premières familles britanniques venant s'y installer et les villas somptueuses couvriront progressivement la corniche surplombant la plage principale. Dinard deviendra ainsi la première station balnéaire de France."Armorance"


Cliquer pour agrandir toutes les photos

Du magasin de Dinard , il reste cette mosaique, devant la pizzéria "Santa Lucia" 23 boulevard Wilson,   notez bien, A. Van Cleef , seul nom!!

Alfred comprend ce mouvement  qui s'amorce, il va plus tard aller dans les lieux ou les gens influents et riches passent leurs temps de loisirs, il anticipe le mouvement des années 1925 et avec les progrès des moyens de déplacement, il comprend que tout va se jouer sur la cote d'Azur



Pourvu que cette Mosaique reste en place et soit entretenue

J ai écrit un article sur tous les magasins de Van Cleef & Arpels, lisez le Lucette , vous serez surprise :


samedi 29 décembre 2018

Charles Fouquet

Bonjour Monsieur,

Tout d'abord joyeuses fetes et bravo pour votre travail de recherche, je vous lis toujours avec grand intérêt et curiosité.
Je me permets de vous contacter car j'ai lu votre article sur "La Dynastie des Fouquet".
J'ai une petite question: est ce que la bijoutier Charles Fouquet (poinçon de maitre C L avec une hirondelle au milieu) est lié a' la famille Fouquet?
J'ai un étui a' cigarette avec de la coquille d'oeuf et de l'email noir qui porte ce poinçon. Pourtant je ne retrouve aucun objet de Charles Fouquet en ligne.
Merci beaucoup
Lucia

J avais déjà repéré un Charles Fouquet car en lisant un texte sur un site

http://lesartistes.pagesperso-orange.fr/Vitraux-de-Alphonse-Mucha.html
"Un certain Charles Fouquet  travaillait pour Mucha " 

C'est  une erreur certainement,  car souhaitant renouveler l'art de la joaillerie, vers 1900, le bijoutier Georges Fouquet fait appel à Alphonse Mucha (1860-1939). 

Mais je n ai rien trouvé enfin presque !
Il y a bien eu un Charles Fouquet Bijoutier Joaillier époux de Emilie Laurent institutrice, qui ont eu un fils Maurice Georges né le 7/10/1822 a Neuilly plaisance
J ai abandonné cette piste car je ne trouvais rien.
D ou tenez vous  votre tableau, car CL cela ne va pas avec Fouquet????
Je vais essayer de re-chercher vous pouvez m envoyer des photos de l étui ?


Cliquez pour agrandir toutes les images

Cela ressemble a du "Sandoz", il ne fabriquait pas lui même mais les marquait, Paul Brandt et beaucoup d autres, Jean Fouquet a fait aussi ce genre de boite à cigarettes avec  des coquilles d 'oeufs ecrasés
 C'etait Marbeau qui fabriquait beaucoup de boites que des artistes ou joailliers ou émailleurs  décoraient eux mêmes
Êtes vous sure du poinçon?
Pourriez vous le photographier "avec un téléphone c est possible" 
Y a t il une gravure une marque?  



C'est bien le poinçon décrit par Paris Bijoux, serait ce une erreur?



En effet c'est le dictionnaire des poinçons édité par la revue professionnelle "Paris Bijoux", le cite mais ce sont surtout les poinçons récents, et ce "guide" a été edité en 1973, et on ne le trouve pas dans la liste des poinçons du ministère de la culture.


C'est rare de voir des initiales différentes de celle du nom du bijoutier



J ai trouvé, mais c'était une colle et une colle qui demande des explications
Après plusieurs heures ayant fouillé partout, pas une trace de ce Fouquet a la BNF même pas une existence dans les annuaires d avant et pour cause , sur la page jointe, vous verrez  que c'est bien une hirondelle , sauf que c'est sur l azur de 1998.


J ai regardé aussi sur les pages jaunes et blanches il semble qu' il ne travaille plus.
Que fait son poinçon sur un objet des années 1925 à 30?? Peut être à l occasion d une réparation??
En tous cas il n'a rien à voir avec les Fouquet, Alphonse, Georges, Jean. et ce Charles 
Fouquet si c'est celui né en 1822,  il aurait encore exercé 176 ans après? 
Et  ce genre d objet fut fabriqué dans les années 30, il aurait donc eu une très longue carrière pour être encore inscrit en 1998.

Donc c'est une énigme qui découle de plusieurs erreurs et  qui reste à résoudre  en espérant peut être des précisions de la part d un lecteur.

Espérant avoir répondu en partie à votre question

Si un lecteur a une idée, un commentaire, des précisions: richard.jeanjacques@gmail.com

Les poinçons de Cartier et un poinçon de fabricant que je ne trouve pas

Bonjour monsieur,

J’espère que ce mail vous trouvera en pleine forme ! 
Je me permets de vous faire parvenir là photo d’un poinçon que j’ai remarqué sur un bracelet signé Cartier Paris. Je ne connaissais pas ce poinçon.
Il semble en effet être dans la lignée des poinçons de la maison Cartier car la lettre 
« F » (je pense que c’est un F ) est entre 2 croissants.La lettre finale est un « J » peut être pour Jacques Cartier... 
Connaissez-vous ce poinçon ? Avez-vous des informations le concernant ? 
Je vous remercie pour votre aide et vous souhaite d’excellentes fêtes de fin d’année.
Sincères salutations,
Manon 




Merci Manon, pour l instant rien trouvé sur ce poinçon, certainement datant d'après guerre...40-45 bien entendu. J'espère qu un lecteur nous aidera?????


Vous m avez  envoyé la photo du bracelet , ce qui me fait penser aux années 60, malheureusement les fournisseurs des grands ne sont jamais cité et si Christie's n a pas trouvé???

"Je l’ai vu lors des ventes aux enchères de Christie’s au mois de novembre cette année.
Je m’amuse à aller aux ventes de ces grandes maisons, pour voir des merveilles mais aussi les poinçons et essayer d’apprendre et de trouver un maximum d’informations, pour qui sait... peut être un jour avoir autant de connaissances que vous en matière de poinçons !!! Car vous êtes, avons-le, une véritable mine d’or ! 

Pour info, Christie’s vendait ce bracelet comme un véritable Cartier... sans doute pour la signature, le numéro et peut être que ce poinçon n’est pas un poinçon de la maison Cartier mais d’un fabricant ayant travaillé pour la maison Cartier (et peut être d’autres). 
J’ai cherché dans un livre qui contient quelques poinçons, mais je n’ai rien trouvé de mon côté."

Pour les poinçons de Cartier, je vous propose un petit récapitulatif


Dépôt du poinçon, mais c'est en 1847 que Cartier est fondé au 29 rue Montorgueil à Paris


Poinçon de Louis Cartier et son fils Alfred Cartier


En 1910 c'est le premier dépot de la marque avec les 2 C inversés





 C'est en 1921 que Cartier frères devient "Cartier S.A."

1929 poinçon Cartier S.A.


1973 création des Must de Cartier

vendredi 28 décembre 2018

Després






Bonsoir, bonsoir cher Monsieur.
Voici une lettre que je pensais pouvoir envoyer à madame Melissa Gabardi, auteur d'un livre très bien documenté sur Jean Desprès. Mais je n'ai pas réussi à trouver son adresse à Milan. Ainsi j'ose vous  importuner de nouveau pour vous demander si vous avez son adresse ou si vous avez une réponse à ma question ?
 Un grand merci d'avance.
H.C.






                                                       "Bonjour Chère Madame.

Collectionneur de bijoux animaliers, j'ai fait l'acquisition dans une vente aux enchères de province d'une broche "aux étoiles de mer",en or et argent, donnée comme étant de Jean Després. Si le style et la technique pourraient faire penser à une oeuvre de jeunesse de ce joaillier, le poinçon de fabriquant me pose un problème. Le "différent" entre le J et le D n'est pas le vase que  l'on voit sur le poinçon qui est reproduit dans votre excellent livre

page 243.
Jean Després a travaillé très jeune les bijoux, le différent du poinçon que l'on connait est un vase ou une timbale sur piédouche, il a été insculpé le 22 novembre 1928.
Ma question est : quel poinçon a-t-il utilisé avant novembre 1928 ?
Auriez vous l’extrême amabilité de m'éclairer. D'autant que je possède aussi une broche métal doré et argent ( vers 1910/1920 je pense),en forme de panier fleuri, qui porte le même poinçon que la broche "aux étoiles de
mer", avec en plus des initiales gravées "JD". 
Merci d’avance mille fois.
Bien respectueusement votre"

H.C.



Réponse: Eh bien cher Monsieur H.C, je n'ai pas cette adresse, j'avais bien un mail, mais  je n'ai jamais eu de réponses , donc.





Voici le Poinçon de Jean Després,  les initiales sont J.D. et le different est une timbale


Mais Jean Després y ajoutait la plupart du temps sa signature faite avec une pointe à tracer.

Je peux me tromper, mais je ne pense pas que Jean Després ait déposé un poinçon avant 1928, il pouvait créér des pièces et les faire fabriquer par d autres, avait il pris déjà l habitude de signer ses pièces avec une pointe a tracer?





vendredi 21 décembre 2018

Photos de dames avec Bijoux en 1900



A propos de mon article sur Eugene  Feuillâtre:

https://www.richardjeanjacques.com/2018/12/eugene-feuillatre-un-joaillier-un-grand.html

je voulais trouver des photos de dames enbijoutées, enbagouzées,  pour illustrer l'époque 1900....et je n en ai pas trouvé!!



 Je n'ai trouvé que des  demies mondaines , des cocottes, Lucie Gérard par exemple
GÉRARD, Lucie SIP. 97-6. Photo Reutlinger.jpg



Des actrices comme la belle Otero (de tres bon rapport pour les joailliers



Suzanne Derval


Lucy Gerard Naissance  2 juin 1872 Lyon Décès 1941


Des Reines évidemment ici Victoria


La Reine d Italie

Mais de grandes dames de la bourgeoisie ou de familles fortunées , je n ai pas trouvé
Alors si vous pouvez nous aider?????

JJ Richard: richard.jean jacques@gmail.com


Les objets de vertu

Michelle, me demande
N’oubliez pas de me dire ce que sont « les objets de la Vertu », pour le cas où j’en manquerais !!




Une belle exposition au Musée Cognacq Jay avait eu lieu en 2011
Chefs-d’œuvre de l’orfèvrerie, en or, enrichis de pierres dures ou précieuses, d’émail, de porcelaine, d’ivoire ou de nacre… étaient dès le XVIIIe siècle l’objet d’orgueil et de convoitise Leur forme était parfois étrange, prenant l’apparence d’un dromadaire, d’un tatou, d’une jambe, d’une tête, d’un violoncelle… Leur usage, participant aux rituels de la vie quotidienne, témoigne des pratiques de la sociabilité au Siècle des Lumières : le tabac, les modes cosmétiques, le jeu…
L’origine de cette expression reste quelque peu mystérieuse. Un orfèvre, appelé « vertue » leur aurait donné son nom à moins qu’il ne s’agisse des « vertueux », artisans et artistes ayant quitté la France après la révocation de l’édit de Nantes, pour ne pas renier leur religion. Le XVIIIe siècle parle de tabatières mais d’autres bibelots ont été fabriqués pour une riche clientèle. Nous découvrons des boîtes à mouches, des boîtes à bonbons, des étuis à cire, des boîtes à portraits,…




les secrets de leur fabrication sont dévoilés : techniques de l’orfèvrerie pure, associée à celles de la joaillerie, sculpture et gravure sur pierres dures (jade, agate, etc.), miniatures sur ivoire, sur porcelaine, en émail ou en vernis Martin… leur usage expliqué, notamment au moyen de gravures et de tableaux, empruntés dans les grandes institutions parisiennes.


l' objet de vertu dans lequel la vertu est destinée à suggérer des matériaux riches et un niveau supérieur de finition et de finition raffinées, et exclurait généralement les objets ayant une fonction pratique, en se limitant aux "pièces de collection". qui sont purement décoratifs. Les objets de vertu reflètent l'esthétique raréfiée et la consommation évidente caractéristiques de l'art de la cour, qu'il s'agisse des ducs de Bourgogne de la fin du Moyen Âge , des empereurs moghols ou des Ming et plus tard de la Chine impériale. Les exemples pourraient être invoqués de l' Antiquité et, tandis que la production avant la Première Guerre mondiale dePeter Carl Fabergé , incarné par les célèbres œufs Fabergé , fabriqués à la manière de véritables œufs de Pâques , mais utilisant des métaux précieux et des pierres précieuses plutôt que des matériaux plus banals, sont des exemples tardifs d' objets de vertu . Un terme comparable qui apparaît dans les catalogues de vente français des XVIIIe et XIXe siècles [bien qu’il soit maintenant moins utilisé, est objets de curiosité , "objets de curiosité" maintenant dévolus à la curiosité moins valorisée . Donner des détails fin morceaux d'affichage Renaissance en argent qui incorporent des éléments organiques tels que les autruches œufs, les noix du coco de mer et des coquillages de mer sont regroupés en un volume, publié en 1991, « Les de curiosités » dans les catalogues de la Waddesdon Bequest au British Museum



dimanche 16 décembre 2018

Des nouvelles de vieux amis à Montréal

Des nouvelles d un de mes tous premiers lecteurs, il y a 9-10 ans  alors prenez le temps de lire!!



Joyeuses fêtes! 
J’espère que vous allez bien et que vous vous gardez au chaud en cette saison grise et froide!

Cela fait longtemps que vous n’avez pas de nos nouvelles, mais cela ne veut pas dire qu’on est au repos ici chez SERAFINO joailliers. En fait, nous étions très occupés à repenser, restructurer et bouger notre entreprise dans un espace plus grand, tant physiquement que métaphoriquement ! Il y a tellement de choses à vous raconter que je ne sais pas par où commencer... bon, on va débuter par ce qui se passe maintenant et je vais vous illustrer quelques événements des années passées.

2018
Notre nouveau site Web avec boutique est finalement en ligne ! Si vous avez encore des achats à faire pour les fêtes, jetez-y un coup d'œil, peut-être vous y trouverez des idées.
Cliquez ici pour voir la vidéo dans les coulisses de la séance photo que nous avons réalisée pour notre site Web.
Nous sommes en train de compléter nos collections Corindia et Sarabande. Les nouvelles pièces seront ajoutées au site web progressivement au cours du mois prochain. Alors, suivez nos progrès et faites-nous part de vos commentaires, quelles qu’elles soient; une virgule manquante, le choix d’une couleur ou « WOW j’adore », nous aimerions vraiment avoir votre opinion.
Notre fils Lorenzo a décidé de suivre nos pas et il est en train d’obtenir son diplôme de joaillier. Il a commencé, il y a quelques années avec un cours de conception 3D et il est désormais devenu une partie indispensable de l’équipe SERAFINO. Il est une bouffée d’air frais, le lien entre la génération X et la génération Z, nos futurs clients.
2017
SERAFINO joailliers fait une exposition solo à Rome, dans la galerie renommée Myday byday.
2016
SERAFINO joailliers déménage dans un bel espace situé au 8e étage du 620 rue Cathcart dans le quartier de la bijouterie à Montréal. Nous disposons ici d’un studio spacieux, d’un bureau paisible pour rencontrer des clients et discuter de leurs projets, ainsi que d’une salle d’exposition. Travailler ici est un vrai plaisir. Plus besoin de fouiller dans des piles de plateaux à bijoux et des paquets de documents empilés sur mes genoux pendant que je fais mon travail de bureau !
Lors de l’exposition « Passée, Présent et Futur », la Ville de Montréal a acheté la bague UNDA pour sa collection d’art. Cette bague a été développée par Antonio et son élève Ron Crawford dans le cadre d’un projet dans lequel des étudiants et des enseignants de l’école de joaillerie de Montréal ont collaboré en duo pour créer une nouvelle collection.

Bague UNDA en or rose 14 ct  sertie de péridots.
Il y aurait tellement plus à vous raconter... si ça vous dit, venez nous rendre visite et on se rattrapera. En fait, en 2019, nous célébrerons notre 20e anniversaire au Canada en tant que famille et en tant qu’entreprise. Pour cette occasion (la date est encore à définir) vous serez nos invités pour un verre de bulles et des petits bouchés.

Entre temps, nous vous souhaitons tous un joyeux temps des fêtes et une bonne nouvelle année! 
Au plaisir de vous revoir tous très bientôt !
Annegret, Antonio et Lorenzo

mercredi 5 décembre 2018

Complément a mon article sur Charles Boutet de Monvel

Mille mercis pour cet intéressant article . Je connaissais et admire le cousin Bernard et vous m’avez fait découvrir le Charles éponyme qui lui non plus  n’est pas dénué de talent en effet . Bien a vous . V.W 




Ce mail de la part d un commissaire priseur a été écrit au sujet de mon article :
https://www.richardjeanjacques.com/2018/12/charles-boutet-de-monvel-l-un-des.html




Tous les dossiers que j ai pu consulter donnent la naissance de Charles Boutet de Monvel  en 1855 2 seulement donnaient une date de sa mort, 1913,  mais fausse aussi . Avaient ils confondu avec Louis de Boutet de Monvel mort en 1913 ???? et sa naissance est fausse aussi, même sur le site du Musée des arts décos, qui indique 1855,  il est né en 1854




L intransigeant du  24-01-1940 annonce son décès mais de plus nous apprend qu'il est mort à Nice

Cliquez pour agrandir toutes les photos


L acte de Mariage de Charles et Melle Sandoz


Et son poinçon de fabricant à façon qui date de 1900.

Un complément, des photos, dossiers????,les adresser à richard.jeanjacques@gmail.com