vendredi 8 février 2019

L Aryanisation des entreprises de Joaillerie en 1941.

Mail de Mr Orlando Genestat.

Vous avez souvent parlé dans vos articles sur les bijoutiers juifs de l'aryanisation.
J ai vécu cette période, mais me semble t il , leurs biens ont été restitués après la guerre?
or dans votre article  sur le 9 rue de la Paix, ou sur Mr Ostertag, vous dites que non!
Veuillez agreer Monsieur.................

Monsieur
Merci de me lire, je croyais avoir expliqué en détail les problèmes dus à l'Aryanisation, mais j ai peut-être inséré trop de détails.
Il y a de nombreux exemples, si vous prenez celui de la maison Van Cleef & Arpels, Renée Puissant Van Cleef, patronne de la maison depuis la mort de son père Alfred Van Cleef (elle était actionnaire majoritaire avec plus de 45% des parts, les 3 frères Arpels se partageant le reste )  avait dès 1940 organisé une fausse aryanisation en organisant une vente à réméré à son Assureur qui rendra les clefs dès la libération de Paris et la venue des états unis, de Claude Arpels (Renée Van Cleef  étant décédée à Vichy en 1942).
Mais de nombreux autres biens "spoliés" à des Israélites (terme indiqué sur les papiers en guise de nationalité) n'ont jamais été rendus à leurs propriétaires au motif que les acheteurs avaient acheté dans des conditions légales, le tout certifié par les actes notariés.





Cette note explicative concernant le 9 rue de la Paix, suffit à comprendre cette forfaiture.
Monsieur Seligman n' a pu récupérer son immeuble ou Maurice Mellerio n'était que locataire, alors il s'est résigné a accepter la somme consignée en 1942 , moins le prélèvement du commissariat aux questions juives qui se servait au passage.

La caisse de dépôts et consignation a fini par lui rendre ce prélèvement, mais l'ennui, que dire?  L extrême malhonnêteté est; qu'il lui a été rendu une somme basée sur une estimation extrêmement basse en 1941, et de plus rendu au franc le franc, sauf!!! 

Sauf qu' entre 1941 et 1948 le franc avait été dévalué et la somme rendue l' était avec un franc divisé par 10...

Je reprendrais ma conclusion:
L' honneur aurait commandé de rendre l immeuble à Germain Seligman après la libération, de se faire rembourser l'achat de Mellerio par l'état (la continuité de l'Etat devant assurer les erreurs du régime de Pétain), que les Mellerio redeviennent locataires et ensuite  de demander à Germain Seligman (s'il l'acceptait) de leur vendre cet immeuble selon les conditions honnêtes du marché.

Il a fallu attendre Jacques Chirac président de la république pour se saisir du dossier de l aryanisation

Un commentaire? ci dessous ou à: richard.jeanjacques@gmail.com