vendredi 16 avril 2021

Un bijoutier fit fortune et redistribua aux pauvres

 Un de mes lecteurs, Hadrien Rambach ,avec qui j'échange beaucoup m envoie des photographie d 'un achat qu il vient d'effectuer, un jolie miniature, qui est le portrait d'un bijoutier célèbre que je ne connaissais pas. Le connaissez vous?

https://www.google.com/search?q=hadrien+Rambach&rlz=1C1CHBF_frFR876FR876&oq=hadrien+Rambach&aqs=chrome..69i57j0i22i30.4472j0j7&sourceid=chrome&ie=UTF-8



Avec son achat il me joint la fiche de vente
Edme Champion (1764-1852), bijoutier au Palais Royal à Paris, devient immensément riche. Philanthrope, il redistribue son argent aux pauvres, il est alors surnommé le Petit Manteau Bleu (comme sur la miniature). Son surnom est devenu une expression d'usage au XIXe pour
distinguer un bienfaiteur. Sa célébrité était immense, on le retrouve dans la littérature française: Le Comte de Montecristo d'Alexandre Dumas, les Mystères de Paris d'Eugene Sue.
Cette miniature a traversé le temps, dans son cadre d'origine en bois dore.
La peinture présente des manques à droite (Ie portrait n'est pas touché), une fente, pas de signature visible.
Diam: 8 cm


Edme Champion est né le 13 décembre 1764 à Châtel-Censoir un joli bourg dans l'Yonne.
Son père était "compagnon de riviere" C'était une profession et comme Chatel Censoir est au bord de l'Yonne! 
Les compagnons de rivière pilotaient le plus souvent des embarcations à fond plat : pataches, “fûtereaux” ou chalands. Ancêtres des flotteurs, ils pouvaient également conduire sur l'Yonne et la Seine, les trains de bois du Morvan qui allaient chauffer les parisiens, en hiver.
A 14 ans il est orphelin, une des ses tantes du côté de son père va le recueillir, sa tante habite rue Tiquetonne  dans le 2 eme arrondissement de Paris. Il y a des bijoutiers dans ce quartier de Paris , elle le place comme apprenti en particulier chez le maître Joaillier Martial De Poilly qui était installé rue Germain l Auxerrois.



Le fils de Martial exerçait encore après la révolution , une feuille de houx était le symbole de son poinçon remarquez la définition" il était marchand et fabricant l uni et l ajusté"




Contrairement à d'autres, il adhère à l idéal révolutionnaire en 1789, puis se marie en 1796 avec Edmée Jobbé, fille de bijoutiers de Versailles. Il commerce, c'est a dire et c'est peut être l origine de sa grand fortune , il achète les bijoux et joyaux de la noblesse ou des favorisés et les revend. Il est arrêté en 1795 , mais est libéré quelques jours plus tard , grâce à sa femme.
Vient le Directoire, le Consulat, l Empire, comme tous les joailliers, il est installé au Palais Royal
il continue lui-même son métier de bijoutier. Le luxe de la cour de Napoléon, encouragé par l’Empereur et les deux impératrices, donna à la vente des pierreries une activité prodigieuse ; c'est dans cette branche de son métier, la joaillerie, que Champion, expert en la matière fit fortune. En 1811, il occupe les arcades 16 à 20 du Palais-Royal et 16 Rue Montpensier. Mais c’était là son magasin. Il demeurait rue de Valois, n° 13, dans un petit appartement au 3 e étage; il devint propriétaire du n° 15 de cette même rue en 1821 (1). Quand se retira-t-il des affaires ? Nous n'avons pas de renseignement à ce sujet. Toutefois constatons que La Tynna, l indique en i8i3 et 1814 comme bijoutier au n° 18 du Palais-Royal, et, en 1820, au n° 16 de la Galerie de pierre. C’est donc après cette dernière date qu’il abandonna son industrie pour se livrer à la bienfaisance. La première fois que nous en entendons parler comme philanthrope, c’est au derniers jours du règne de Charles X, au cours du terrible hiver de 1829-1830. 



Voilà ce qu’on lit dans un Moniteur de janvier1830: Plusieurs fois les journaux ont parlé d’un individu qui, depuis cinq semaines, se rend chaque jour, soir et matin sur le Quai de Gèvres, pour y faire une distribution de 4 à 5oo soupes à tous les indigens sans distinction. Ce bienfaiteur qui cache son nom est connu des pauvres sous la dénomination de l'homme au petit Manteau bleu. Les hommes qui exercent la bienfaisance d’une manière si honorable doivent être connus, et, dans cette circonstance, je crois, malgré l'incognito dont il n’a point cessé de se couvrir, qu’il est utile et juste de signaler à l’estime publique M. Champion, ancien bijoutier au Palais-Royal. Son apparition dans nos quartiers fit sensation lorsqu’on l’y vit arriver suivi de ses domestiques. 


Des 1830 il est décoré de la Legion d Honneur Royale 


Il est indiqué comme ancien Bijoutier





Un peu au delà de la rue  Moutier Nicolas-Gervais et sa femme Fleurant Marie, décédés tous les deux en 1620, laissent deux fils qui le 10 février 1821 vendent à Champion Edme et à sa femme Edme-Marie Jobbé, marchand Joaillier, n° 16, Palais-Royal, pour 178.000 francs, l’immeuble sis arcades 158 à 161 et portant te n°15 sur la rue de Valois. (Sommiers fonciers de l’Enregistrement Rég. n° ç)b n° 103 du sommier.) Le Bottin de 1849 donne le 160 de la Galerie de Valois, comme domicile de Champion. 2. Moniteur du 26 janvier 1830, p. 96.
Sa générosité fut récompensée par le roi Louis-Philippe qui lui accorde la Croix de la légion d’honneur en 1831. En 1848, sans être candidat aux élections, il recueille 40 000 voix à la suite d’un appel en sa faveur.




Il s’éteint le 2 juin 1852, à l’âge de 88 ans à Châtel-Censoir, mais il est enterré avec son épouse, Edmée Jobbé, au cimetière du Père-Lachaise (1re division). Le petit manteau bleu qu’il portait souvent l’a fait désigner sous ce nom, par les pauvres qu’il secourait, qui est ensuite passé dans le langage courant pour nommer un bienfaiteur.
Malheureusement, je n ai trouvé aucun bijou de lui qui restât sur le marché


Dernier livre Paru sur Edmé Champion: par Martine Brunet-Giry, Edme Champion dit « le petit manteau bleu » - de Châtel-Censoir à Paris – 1764-1852, imprimerie Laballery, Clamecy, 2019, 265 p.

_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_-_

Le "petit manteau bleu" est évoqué par les Goncourt dans leur roman Manette Salomon, 1867 (chapitre XXVIII) comme une appellation générique désignant le type de l'homme providentiel.

 Il est évoqué par Eugène Sue dans Les Mystères de Paris (1842-1843) : « Qu'on nous permette de mentionner ici avec une vénération profonde le nom de ce grand homme de bien, M. Champion, que nous n'avons pas l'honneur de connaître personnellement, mais dont tous les pauvres de Paris parlent avec autant de respect que de reconnaissance. » (Robert Laffont, coll. Bouquins, p. 1077). 

Il est aussi évoqué sous son sobriquet par Alexandre Dumas dans Le Comte de Monte-Cristo : "... je suis une espèce de philanthrope, et peut-être un jour irai-je à Paris pour faire concurrence à M. Appert et à l'homme au Petit Manteau Bleu."

 Maroushka DOBELÉ, "LE MYSTÈRE DU PETIT MANTEAU BLEU". Les Editions du Volcan. Le Crest. Novembre 2018. 266 p. N° (ISBN 979-10-97339-09-8).


mardi 13 avril 2021

Ch. B de Minville ??? n'était autre que Charles Boutet de Monvel.

 Herbert Horovitz de Genève, lecteur érudit de  mes sites   me transmet il y a quelques jours son étonnement a propos d'une vente publique au cours de laquelle le 19 avril prochain serait vendue une bague art nouveau.

Il est étonné de l attribution de cette bague .  Je décide donc de rentrer en contact avec la maison de vente.



Madame Monsieur
Vous attribuez une bague a Ch.B de Minvillehttp://www.castor-hara.com/lot/114213/14820300?offset=100& :
Ne pensez vous pas plutôt que ce soit Charles Boutet de Monvel?
Cordialement
Jean Jacques Richard


Réponse de la société de vente: 

Cher Monsieur
Merci pour cette information qui pourrait nous être précieuse!
Nous vérifions cette attribution avec notre expert, qui nous lit en copie
Bien cordialement 
Sébastien Castor
Commissaire-Priseur



La réponse ne se fait pas attendre longtemps et le 12/04/2021

À moi
Bonjour
La signature parait bien plus lisible pour mon expert avec votre éclaircissement
Bien cordialement
Sébastien CASTOR
Commissaire-Pri
seur

Lorsque j avais visité le site, je n avais pas vu cette photo .Donc tout rentre dans l ordre à temps avant la vente .


vendredi 9 avril 2021

Affaire Conclue Broche bréant et Coulbeaux EPILOGUE.

 



Bonjour Monsieur Richard,

Je suis marchande de bijoux anciens particulièrement motivée par l’art nouveau et je consulte occasionnellement votre site avec ravissement.

Je me permets de vous envoyer le lien pour ce bijou qui passe demain en vente demain et que j’avais pu voir avant que J.Cohen l’achète dans l’émission « Affaire conclue »

Il a été attribué à Breant et Coulbeaux d’après l’écrin et à Georges Le Turcq pour la création. Après consultation de l’ouvrage « La bijouterie française au 19e siècle ,il me semble que le dessin se rapproche davantage de la maison Vever en référence à la page 678 : pendant de cou ( surtout par la forme gracieuse des feuilles)

Si cela s’avérait, cela nous promet une belle enchère! Qu’en pensez-vous?   

Sincères salutations d’une ancienne rouennaise,

Cordialement,

S....



Il aura fallu attendre moins d un an pour que ce bijou acheté par un des piliers de l 'émission "Affaire Conclue" revienne en vente publique. chez : Maison R&C - Commissaires Priseurs Associés 3 cité Rougemont - 75009 PARIS.

J avais donné mon avis a cette époque : https://www.richardjeanjacques.com/search?q=affaire+conclue

Rappelons qu il n y avait aucune marque, aucun poinçon, rien


Le 1 er avril était paru un article de Madame Claire Papon

Une broche attribuée à Bréant et Coulbeaux

Le 01 avril 2021, par Claire Papon

L’utilisation de l’émail plique- à-jour est le procédé le plus prisé des bijoutiers art nouveau comme Bréant et Coulbeaux, à qui est attribuée cette broche.

Attribué à Bréant ( ?-1921) et Coulbeaux (1853- ?), broche en or jaune à décor feuillagé en émail plique-à-jour, ligne de 98 diamants taillés en rose, et six perles baroques à nuances roses, à décor de feuille de lierre amovible, époque art nouveau, 6,56 x 5,72 cm, poids 13 g.

Estimation : 12 000/15 000 €

Capricieuses les formes de la nature ? Voilà qui arrange bien les créateurs, qui la mettent à contribution, en ces années 1900. C’est le lierre qui prête ses ondulations et ses feuilles toujours vertes à Henri Bréant et Alfred Coulbeaux. Cette jolie plante grimpante qui pousse en embrassant le tronc des arbres – devenant symbole de fidélité et d’affection éternelles – côtoie des perles, baroques forcément, et une ligne presque sage de diamants. Nos deux artistes s’associent en 1884. En 1885, le duo décroche la médaille d’or

à l’Exposition universelle d’Anvers et quatre ans plus tard ils sont présents à celle de Paris. Comme indiqué sur leurs écrins, ils sont les fournisseurs de l’ambassade d’Autriche-Hongrie. On leur doit aussi le piétement en bronze d’un vase d’Émile Gallé à l’Exposition universelle de Paris en 1900, et une contribution au surtout de table réalisé pour la venue des souverains russes en France en 1896, auquel collaborent également d’autres grands orfèvres joailliers, parmi lesquels Vever Frères, Le Turcq ou Després. Les informations sont rares à leur propos durant la première décennie du nouveau siècle, la presse mentionnant toutefois dans ses annonces légales une déclaration de faillite par un jugement du 19 mars 1908 suivie d’une liquidation. Le lierre est associé à Bacchus parce qu’il a la propriété, en décoction, d’atténuer les séquelles de l’ivresse. Sauf peut-être celle des enchères…


Ma gentille lectrice (normal, elle est rouennaise) m'a réécrit

jeu. 8 avr. 20:48 (il y a 13 heures)

À moi

Bonsoir Monsieur,

Merci pour le lien , je l’avais effectivement consulté en temps voulu.

La broche avait été portée à 6700€ je crois, et comme l’estimation était jusqu’à 10000€,Cohen, "grand seigneur", a offert 8000€.

La vente d’aujourd’hui que j’ai suivi en live n’a pas attiré dans l’ensemble une clientèle curieuse de "création ou de performance artisanale d’exception"

mais plutôt friande de diamants importants. 

Elle n’a dépassé l’estimation basse que de 500€, soit 10500€ hors frais.

Cordialement,

S.....

Un(e) commissaire priseur me signalait le 09/09/2021  que cette broche avait "déjà été presentée par la meme maison et non vendue avec une estimation de 20.000/30.000€



Cela m'étonne toujours qu il n y ait pas de poinçon, sur l epingle ? elle a pu être changée usure, perte?, mais sur la broche elle même !!! Même la tête d'aigle peut donner des indications de date. 
Donc pas d'ivresse des enchères et ce n en est que mieux.

Donc si vous ne l avez fait, relisez mon article, c'est gratuit.

https://www.richardjeanjacques.com/search?q=breant+et+coulbeaux

Commentaires Bienvenus

dimanche 28 mars 2021

Black Starr & Frost, ou Lacloche? non c'est Verger.

À moi

Bonjour,

En parcourant le net, je suis tombée sur votre article au sujet de Lacloche, vous lui attribuez ce bracelet, mais je me permets de vous signaler que la maison Christie's a attribué ce bracelet  à Black Starr & Frost, je vous envoie copie 
Mais, merci pour les autres informations.
Hélène Hazard





Madame, chère lectrice, vous avez en partie raison,  mais en grande partie c'est ignorer que la plupart des grandes maisons des années 30 avant et après, ne fabriquaient pas ou pour certaines, une petite partie seulement. En effet cette parure est gravée de Black Starr & Frost, joailliers américains maison de qualité fondée en 1810. Cette superbe parure rubis , diamants et émail leur fut fournie  en 1940 par la maison Verger frères maison parisienne réputée. Mais la maison de vente a omis de nous signaler le poinçon du fabricant.


Black Starr & Frost
Lacloche


En revanche,  ce:  Bracelet ouvrant à maillons articulés sur ressort, or émaillé, saphirs gravés et brillants,  Fabrication atelier Verger. LA Collection Privée. © 2018 Christie's Images Limited

Celui-ci a été fabriqué en 1938, il aurait pu être signé Boucheron et Tiffany qui avaient le même fournisseur, les grands ateliers comme aussi,  Strauss- Allard &Meyer et tant d autres ont été longtemps oubliés et les salles de ventes ne font pas beaucoup d'effort pour nous indiquer les poinçons de maître des vrais fabricants. 
Car ces ateliers de qualité proposaient leurs dessins ou leurs modèles à la rue de la Paix et aux autres, et les joailliers détaillants, choisissaient le modèle en demandant une garantie d'exclusivité. En effet  ces ateliers qui firent la gloire de la place Vendôme savaient modifier un modèle pour que Boucheron n'ait pas le même que Cartier.
En ce qui concerne Verger Freres il fournit Boucheron, Van cleef & Arpels, Hermès, Ostertag, Tiffany, Marcus & Co etc 

Verger tait aussi l une des deux maisons a fabriquer les célèbres pendules mystérieuses




Par exemple cette pendule Mystérieuse de la collection Van Cleef & Arpels  fut fabriquée par Verger en 1928

Cartier je crois, comprit le premier de l importance d'avoir son atelier au même endroit que la boutique, mais si vous prenez Van Cleef & Arpels, Les Ateliers Langlois furent absorbés par la société Van Cleef le 1/7/1932. Il y avait à l'époque une quinzaine d'employés chez Langlois, qui fabriquèrent les minaudières, le serti invisible et autres grands bijoux de VCA . Langlois fut aryanisé en même temps que Van Cleef & Arpels mais en 1944 la libération de Paris arrivée, VCA garda dans son giron, les ateliers Langlois et jusqu'à une période très récente, c'était encore la fille de Monsieur Langlois qui dirigeait l atelier.


Cette pendule mystérieuse , en revanche, fut fabriquée par Cartier, je vous invite à lire mon article : https://www.richardjeanjacques.com/2016/08/pendules-mysterieuses-de-grollier-de.html



Tiré de l excellent livre de Laurence Mouillefarine consacré à Lacloche

Je crois savoir que la Maison Verger disparue,  aurait été re-créée en 2011

Un commentaire , ci apres si vous avez un compte Google, sinon par mail à richard.jeanjacques@gmail.com
 

vendredi 19 mars 2021

Cabrilhac: son poinçon de Maître


 Cher Jean-Jacques,

 J’ai rentré un collier des années 50 dans ma vente de mai que je trouve assez sympathique…je ne pense néanmoins pas qu’il soit d’un atelier de grand renom mais plus pour mes connaissances, reconnaissez-vous ce poinçon, a tout hasard ?

 

Je me réjouis de vous relire et merci d’avance pour votre aide.

 

Cordiales salutations,

C.....


Dit comme cela, je ne puis que lui répondre avec empressement ,  de plus  elle m adresse une très bonne photo.


 Ma réponse

Voila votre poinçon, et puis, ce n est pas un inconnu, il a meme fourni Cartier
En 1948 la maison s'appelait Cabrilhac - Guillaux et se déclarait chainiste.
R.C. Cabrilhac
7 Rue Charlot 75003 Paris  les initiales du poinçon sont RC
Le Symbole est un Cabri, les pattes de devant sur un rocher
En 1954 la meme maison se déclarait : bijoutier en or, chevalières,  joaillerie et montres joaillerie.

En1972  pareil et en 1998 la maison etait toujours présente, sous le nom de Myrose Cabrilhac
Regardez sur le net vous trouverez des bijoux de cette maison.

Bonne soirée.


Cette très belle broche de Cartier qui daterait de 1992 a été revendu pas  la maison Artcurial
et fabriquée par Myrose Cabrilhac

CARTIER Clip de corsage en or jaune ciselé de trois feuilles mouvementées.
CABRILHAC
Exceptionnelle broche épaulette en tulle d'or jaune piquée de diamants, retenant des pampilles de diamants et de petites perles de culture.
Poids brut : 45.50 g

La maison Cabrilhac a cessé d'exister et Radiée au RCS le 03-05-2017


mardi 2 mars 2021

Poinçon français Cygne sur un bracelet argent d origine étrangère

 Bonjour Monsieur Richard,


Je me permets de vous écrire car je me suis dit que peut-être vous auriez un élément de réponse pour ma question: j’ai un bracelet avec un poinçon que je n’ai jamais vu, du moins d’une forme spéciale. Il y a des lettres dedans mais contrairement aux poinçons de maître que vous expliquez si bien sur votre site, celui-ci n’est pas dans un losange.
Peut-être est-ce étranger ? Je vous précise que le bracelet est en argent.

Je vous remercie d’ores et déjà du temps que vous accorderez à ma demande,

Bonne journée à vous,
Céline




Bonjour Céline

C'est une colle votre truc, en bas le poinçon parait avec deux lettre le B , pouvez vous me le décrire et le poinçon Ovale, c'est un insecte? comme un scorpion?
Rien n est dans le Tardy argent
Des traces de soudures sur le fermoir laisserait a penser que d autres poinçons ont été bouchés pour mettre ceux la
Décrivez moi bien ce que vous voyez a la loupe
Cordialement

Jean Jacques Richard


Est ce un poinçon de maitre étranger?

Celine 

17:29 (il y a 1 heure)
À moi
Bonjour, 
Merci pour votre réponse. J’aime bien les énigmes joaillères ;)
Le poinçon ovale c’est un cygne.
Je vous joins un dessin de ce que je vois pour l’autre avec sa forme étrange hexagonale. Et une photo du bracelet parce qu’il est joli dans son style gothique.
Belle fin de journée, 
Céline


Joli Bracelet
RE
 Il n'y a plus d'énigme, le Cygne dans un ovale (pas tres net sur votre bracelet) veut dire qu' il vient de l'étranger, qu' il est passé par les services de la garantie française qui ont insculpé le cygne, car "c'est un ouvrage d'occasion, d'origine étrangère ou incertaine" Donc l autre poinçon????, si c'est un poinçon de Maitre étranger, j aurais trop de mal a trouver
Bonne soirée
Jean Jacques



C'est donc le poinçon Cygne représenté ci dessus


Cliquez pour agrandir

Excusez la qualité , j emmenais ces crobarts quand j avais une expertise judiciaire a faire au dehors pour ne pas emmener mes bouquins, vous voyez donc que le cygne est employé pour l argent depuis 1893 et depuis 1905 pour les ouvrage d occasions or et argent, mais désormais il est  employé pour les ouvrages d'occasion d'origine étrangère ou incertaine en argent. Le hibou restant attribué à l or.
Apparemment le bracelet contient de l or , nous pourrions donc dater son entrée en france entre 1905 et 1994

Ce mercredi 3/3/2021 j ai reçu divers courriers dont celui de David Collalto et celui de Françoise Serru  expert aupres de la cour d'appel de Montpellier j ai donc verifié sur mes livres de Emile Beuque et j ai trouvé.




Le N° 1736 pour l argent, le B est un peu différent, il est possible que ce soit une ou deux années plus tard car mes livres de Emile Beuque datent de 1925. Ce bracelet est donc originaire d'Autriche Hongrie, plus particulièrement de la ville de Lintz, ou d'Autriche car L’Autriche-Hongrie a existé de 1867 à 1918.

jeudi 25 février 2021

Poinçon R.S. avec une croix egyptiennes c'est Soubrenie & Bois

 Thierry  lun. 22 févr. 14:20   À moi

Bonjour,

Grâce à votre blog j'ai trouvé plusieurs informations intéressantes. Je me permets de vous contacter aujourd'hui, car je n'arrive pas à identifier le poinçon de maître Français avec les initiales RS encadrant une croix égyptienne (ou croix ansée).

Il se trouve sur un étui en or tressé, très similaire à certains vendus par Van Cleef et Arpels.

Peut-être pourriez-vous m'aider? Bien cordialement, 

Thierry Ng....


Ma réponse: 

richard jean-jacques richard.jeanjacques@gmail.com

22 févr. 2021 16:17 (il y a 3 jours)
À Thierry
Excusez moi, mais j ai tellement de données que ....
C'est Soubrenie Bois : 4 bis rue saint sauveur dans le 2 eme à Paris
En plus pour la marchandise c'est plus que plausible
Bonne soirée
Merci de me lire
Jean Jacques Richard



Merci pour votre prompte réponse. Effectivement, cela correspond tout à fait. Grâce à vous, j'ai trouvé un poudrier quasiment identique (https://s3-eu-west-1.amazonaws.com/auctionmediaphotos/7/4/a/1603268346224491.jpg)et leur poinçon qui correspond bien au mien (https://www.langantiques.com/university/wp-content/uploads/2020/02/SoubrenieetBois.png). Sans vous je n'aurais jamais trouvé, les initiales RS m'induisant en erreur! Je vais d'ailleurs essayer de comprendre pourquoi RS et non pas SB...Encore merci, Thierry......


je pense qu au debut vers 1937-38 Mr Soubrenie (robert ou raymond) était seul donc son poinçon etait R.S. et qu apres il s'est associé et a gardé le meme poinçon


Il a travaillé pour Marchak, mais en 1948, c'est la maison Soubrenie et Bois et aussi en 1954 c'est Soubrenie et bois , ils ont fermé définitivement en 1995.


Je ne trouve pas le dessin merveilleux , mais c'est quand même la Princesse Margaret.

UNE PAIRE DE BOUCLES D'OREILLES ÉMERAUDE ET RUBIS
Chaque émeraude taillée en gradins dans une bordure rubis carrée ajourée jusqu'à la goutte émeraude détachable coiffée de rubis, avec poinçon de fabricant pour Soubrenie et Bois 
C'est la maison Christie's qui l a revendu


La princesse Margaret d Angleterre  eut un grand amour dans sa vie , ce fut le Captain Peter Townsend, je l avais reçu dans les années 1975-80 à Rouen , un plaisir et un honneur.


Peter Wooldridge Townsend, né le 22 novembre 1914 à Rangoon en Birmanie britannique et mort le 19 juin 1995 à Saint-Léger-en-Yvelines en France, est un pilote britannique, héros de la Seconde Guerre mondiale et officier de la RAF. Il fut écuyer du roi George VI de 1944 à 1952 puis de la reine Élisabeth II en 1952–1953.
Promu Group Captain le 1er janvier 1953, Peter Townsend connaît une idylle avec la princesse Margaret, sœur cadette de la reine Élisabeth II. Mais étant divorcé, il ne peut pas l'épouser, et leur liaison provoque beaucoup de controverses au début des années 1950.


Ce poudrier or et diamant fut fabriqué pour Cartier et revendu par Sotheby's.



Sotheby's a revendu ce petit arbre porte breloques, de Soubrenie et Bois, Paris, milieu / fin du XXe siècle les branches avec crochets, dans un pot de jade avec jante et pieds en or, tête d'aigle français hauteur 18,3 cm, 7 3/8 po.


UN JONC SERTI DE DIAMANTS, PAR SOUBRENIE ET BOIS
Le bracelet jonc de forme roseau, décoré aux extrémités de diamants taille brillant pavés, diamants env. 1.05cts au total, poinçon du fabricant, marques de dosage françaises, diamètre intérieur 5,6 cm

Ce fut donc un grand fabricant: