Boucheron, Linzeler, Burma, des courriers symphas



On peut apprendre beaucoup, historiquement  avec des documents comme les factures, les publicités.
et ce jour un lecteur charmant,  Nicolas Gladysz  m a adressé des documents qu' il possède, sur Boucheron et Linzeller.



Par exemple: cette facture du temps ou Boucheron et Radius étaient établis au Palais Royal, en 1885  a une époque ou tous les bijoutiers -joailliers se trouvait dans ce merveilleux jardin du Palais Royal ou j'aimais tant me promener a 19 ans.



C'est à cet emplacement que se trouvait Boucheron, avant la place Vendôme, au début il n'occupait qu'une arcade; lisez ou relisez mon article: 

En étudiant la facture on lit "Bague Jumelle perle et brillants" en somme, une bague que nous appellerions de nos jours "Toi et Moi"
Pas de Tva, juste un timbre fiscal et l' impot était réglé 
Le timbre fiscal, également dénommé timbre de dimension, est une marque ou une figurine destinée à prouver qu'un administré a bien payé à une collectivité publique.


On peut noter aussi qu 'il y avait une remise(un garage) pour les voitures, à cheval ou à moteur, elle se situait Rue de Valois, juste derriere le magasin.
Quoique la voiture à Moteur!!!! c'etait encore un peu tôt....mais un Rouennais Delamare Debouteville avait créé en 1884 la voiture ci-dessous. Allait-elle à Paris?



Avec Leon Malandin, il met au point en 1883 la première voiture actionnée par un moteur à explosion, et il dépose le premier brevet concernant une automobile le 12-02-1884 . Son automobile la première au monde mue par un moteur à 4 temps, est pourvue d'une banquette avant et d'une plate-forme arrière, et est équipée de quatre roues, d'un moteur bicylindre horizontal fonctionnant d'abord au gaz, ensuite à l'essence de pétrole, d'une transmission aux roues arrière par chaîne, d'un arbre de transmission et d'un différentiel. Elle circule sur la route de Fontaine le Bourg à Cailly, près de Barentin a coté de Rouen.


J ai retrouvé une trace de Mr Emile Martin dans le Figaro du 18-08-1926



 La livraison étant adressée à Madame, on peut supposer qu'elle offrait ce jour une paire de boutons de manchettes saphir à son mari. Ils habitaient juste après le Café de Flore.




Madame Émile Martin fréquentait les bonnes maisons, elle achetait son orfèvrerie Chez Linzeler


Linzeller a succèdé à l important coutelier-orfèvre Jules Piault au 68 rue de Turbigo . Cette adresse figure d'ailleurs sur le registre de la Garantie.
Il a du donc continuer un temps avec le poinçon de la maison Piault, puis s'étant déplacé au 9 rue d'Argenson , il a fait une nouvelle demande de Poinçon.
A propos de Jules Piault qui était l'un des orfèvres de Napoléon III;
François Piault était coutelier de 1845 à 1857 au 293 rue Saint Denis En 1856 Jules s'installe 43 Bd de Sebastopol.
Ils y a trois frères Piault et les successeurs de François « Successeurs Piault Frères s'installent et prennent poinçon en 1857. 1873 Jules Piault est président de la Chambre Syndicale de la Coutellerie, il va exposer aux exposition universelle de 1878-1880-1881 et Sydney 1883
En 1887 il vend à L.Leroy et Cie qui revend à Linzeler.



Une publicité Burma, de nos jours la même tomberait sous le coup de la publicité mensongère, quant au Palais des Bijoux, le voici, près de l'Opéra, a leurs débuts.



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire